Print Friendly, PDF & Email


Organisation

A la suite du regroupement du Corps des sapeurs-pompiers de Givisiez avec le Bataillon des sapeurs-pompiers de la Ville de Fribourg, toutes les tâches liées à la défence incendie ainsi qu’à la police du feu sont désormais assurées par le Bataillon des sapeurs-pompiers de la Ville de Fribourg.

Recrutement

Chaque année, le corps recrute quelques volontaires, afin de compenser l’un ou l’autre départ et permettre le renouvellement de l’effectif. Homme ou femme, dès 18 ans, quiconque est disponible et s’intéresse peut simplement s’annoncer au Bataillon des sapeurs-pompiers de la Ville de Fribourg, au tél. 026 351 78 00. Plus d’informations sur le site www.pompiers-fribourg.ch.

Critères d’incorporation

Quelques conditions sont nécessaires pour intégrer les rangs du service du Feu de la ville de Fribourg :

  • avoir entre 18 et 40 ans;
  • habiter la Ville de Fribourg ou une commune membre de la Convention relative à la collaboration intercommunale en matière de défense-incendie dans le Grand-Fribourg;
  • être en bonne santé et passer avec succès la visite médicale.

Aucune connaissance préalable particulière n’est nécessaire, la formation et l’équipement étant fournis par le Bataillon. Par contre, les pompiers volontaires continuent à exercer, en parallèle, leur métier. Qu’ils soient plombiers, ingénieurs ou artistes, ils doivent pouvoir être libérés de leur fonction pour intervenir à tout moment, lorsqu’ils sont de piquet. C’est pourquoi il est important que l’employeur donne son aval à l’engagement au sein du corps de sapeurs pompiers.

Que faire en cas d’événement ?

Dans n’importe quelle situation de crise, il faut d’abord garder son sang-froid. Prendre les secondes nécessaires à se calmer, maîtriser sa respiration et éclaircir ses idées. Puis appeler du secours. En ce qui concerne les sapeurs-pompiers, il faut distinguer plusieurs types d’événement où l’alarme par le 118 est indispensable :

Feu | 118

Quelles que soient l’importance du feu et sa nature, il y a toujours lieu de faire appel au 118 pour alarmer les pompiers. Même s’il ne s’agit que d’un feu de cheminée, de broussailles, de voiture ou d’un début d’incendie. Si celui-ci est maîtrisé à l’arrivée des pompiers, tant mieux ! Mais dans le cas contraire, on regrettera amèrement les minutes durant lesquelles on aura lutté soi-même en vain avant de donner l’alarme…

Le Centre d’engagement et d’alarmes (CEA) de la police cantonale – qui dessert le 118 – veut alors savoir qui appelle et depuis où, où ça brûle et qu’est-ce qui brûle, puis il prend toutes les dispositions utiles en fonction de l’importance de l’événement.

Fuite d’hydrocarbures | 118

Un écoulement d’hydrocarbures est un incident potentiellement grave pour l’environnement, qui nécessite l’intervention rapide des sapeurs-pompiers. Ceux-ci doivent alors tout faire pour obturer la fuite et récupérer le produit nocif avant qu’il ne pollue les eaux souterraines ou les cours d’eau. Le risque élevé d’explosion ou d’inflammation de certaines substances justifie aussi des mesures urgentes de prévention et de protection. L’alarme au 118 s’impose donc dans tous ces cas.

Il en va de même des taches d’huile ou de mazout sur la chaussée, mais plus pour des raisons de sécurité routière que d’environnement : rendant le revêtement excessivement glissant, elles constituent un très grave danger notamment pour les véhicules deux-roues. Alarmés d’urgence, les pompiers répandront un produit absorbant qui délubrifie aussi la surface bitumineuse.

Rupture d’une conduite d’eau | 118

L’urgence de ce type d’intervention réside dans la fermeture de la vanne la plus proche, dans l’immeuble ou sur le réseau souterrain. Là aussi, il est recommandé d’appeler le 118, qui peut très rapidement atteindre la permanence SINEF SA, réseau d’eau et gaz (0800 0 74633) et au besoin celle des sapeurs-pompiers. Une fois l’alimentation d’eau coupée, les pompiers peuvent résorber l’inondation et SINEF organiser la réparation nécessaire sur le réseau public.

Fuite de gaz | 118

Une fuite de gaz constitue un réel danger d’explosion, puis d’incendie. Quiconque détecte ou suspecte l’odeur caractéristique du gaz à l’extérieur ou à l’intérieur d’un immeuble doit donc alarmer d’urgence les sapeurs-pompiers et SINEF SA par l’intermédiaire du 118, puis quitter les lieux sans provoquer d’étincelle (électricité, moteur, etc.) ni allumer de cigarette…

La tâche des sapeurs-pompiers consistera à prendre les mesures d’urgence et de sécurité adéquates : évacuation, périmètre de sûreté, éventuellement fermeture de vannes, ventilation, dispositif anti-incendie, etc. S’il s’agit de gaz naturel, il appartiendra à SINEF SA (permanence tél. 0800 0 74633) de fermer les vannes, opérer la réparation qui s’impose et rétablir ensuite l’alimentation.

Le gaz naturel, plus léger que l’air, peut être évacué par une bonne ventilation des locaux.

Par contre les gaz en bouteilles – propane, butane – sont plus lourds que l’air et, en cas de fuite, s’accumuleront dangereusement au sous-sol. D’où la stricte interdiction d’en conserver à l’intérieur des bâtiments !

Accident chimique | 118

La vie moderne a créé de nouveaux risques liés aux nombreux produits chimiques ou radioactifs que l’on côtoie souvent sans le savoir. Outre leurs dangers propres et même en petites quantités, ils peuvent réagir très nocivement au contact de l’eau, de l’air, du feu ou d’autres produits. Une erreur de manipulation ou un accident de transport peut donc avoir des conséquences catastrophiques, tant pour les personnes touchées que pour l’environnement. Par le 118, on alarme alors directement le Centre de renfort de Fribourg, dont le personnel est spécialement instruit et équipé pour ce type de sinistre particulièrement délicat.

Panne d’ascenseur | 118

L’urgence d’un dépannage d’ascenseur ne sera jamais contestée par les personnes qui s’y trouvent enfermées… Si, en principe, chaque installateur d’ascenseur dispose de son propre service de dépannage, il peut arriver que son délai d’intervention soit trop long. Le cas échéant, les sapeurs-pompiers sont également instruits et organisés pour ce genre de sauvetage.

Inondation | 118

Lors d’intempéries graves, les situations d’inondation sont généralement multiples et simultanées. Les sapeurs-pompiers doivent donc dégager des priorités d’intervention en fonction des risques courus et de leurs possibilités d’action. Souvent, on ne peut faire grand chose avant que les éléments se calment. Dans ces cas-là, le CEA de la police est généralement déjà très sollicité de toutes parts.

Lorsqu’une inondation provient du refoulement d’une canalisation bouchée, la tâche des pompiers se limite à évacuer l’eau vers l’extérieur, le débouchage de la canalisation étant en principe l’affaire d’une entreprise spécialisée.

Nids de guêpes / frelons et essaims d’abeilles

Phénomènes saisonniers et naturels, les nids de guêpes/frelons et essaims d’abeilles n’en sont pas moins gênants lorsqu’ils surviennent dans ou près d’un immeuble habité.

Ils sont enlevés puis détruits le soir, où la plupart des insectes sont rentrés. Il peut être très dangereux de toucher un nid de guêpes durant la journée, en raison de leur nombre et de leur agressivité naturelle.

Afin de procéder à l’enlèvement de ces nids de guêpes/frelons, des entreprises spécialisées dans ce domaine peuvent être contactées. Les sapeurs-pompiers n’interviennent pas pour ce genre de situation.

Qu’est-ce que ça coûte d’appeler les pompiers?

Rien s’il s’agit d’éléments naturels : la lutte contre le feu qui détruit, le vent qui arrache et l’eau qui envahit est en principe à la charge des communes.

Cependant, en cas d’inondation due à la rupture d’une conduite privée ou au refoulement d’une canalisation bouchée, l’intervention des sapeurs-pompiers est facturée au propriétaire. Celui-ci peut alors transmettre cette facture à son assurance dégâts d’eau.

Toutes les interventions concernant des hydrocarbures, des produits chimiques et radioactifs, des accidents de circulation et autres événements engageant la responsabilité d’un tiers lui sont facturées, selon le tarif de facturation des interventions arrêté par le Conseil communal.