Print Friendly, PDF & Email


  |   Mesures préventives contre le feu bactérien

Le feu bactérien est une maladie très dangereuse qui affecte les arbres à fruits à pépins ainsi que quelques plantes ornementales et sauvages. Cette maladie menace les vergers : un arbre attaqué peut mourir dans l’espace d’une période de végétation !

Notre région ayant été touchée, il y a lieu d’être vigilant et de bien surveiller l’état sanitaire des jardins et vergers.

Comment déceler le feu bactérien ?

Peu après l’infection, les fleurs flétrissent et les pousses herbacées se recourbent de façon caractéristique en forme de crosse. Les branches prennent une coloration brune à noire, les feuilles et les fruits restent attachés aux branches et donnent ainsi l’impression d’avoir été brûlés («feu» bactérien).

Sur les branches, la zone attaquée se crevasse et s’affaisse; sous l’écorce, les tissus infectés sont humides, brillants et deviennent rouge-brun. Ces chancres constituent des sources d’inoculation à partir desquelles des bactéries peuvent contaminer de nouvelles plantes hôtes.

Quelles mesures préventives ?

Dans son ordonnance du 23 avril 2007 instituant des mesures de lutte contre le feu bactérien, la Direction des institutions, de l’agriculture et des forêts a pris différentes mesures. Elle interdit toute nouvelle plantation de plantes ornementales et forestières sensibles au feu bactérien dans le canton.

Les plantes ornementales sensibles au feu bactérien sont:
  • Amélanchier (Amelanchier Med)
  • Aubépine (Crataegus L)
  • Buisson ardent (Pyracantha Roem.)
  • Cotonéaster (Cotoneaster Ehrh.)
  • Néflier (Mespilus L.)
  • Néflier du Japon (Eriobotrya Lindl.)
  • Pommier du Japon (Chaenomeles Lindl.)
  • Sorbier (Sorbus L)
  • Stranvésia (Photinia davidiana et nussia Cardot)
  • les plantes ornementales appartenant aux genres Cydonia, Malus et Pyrus

L’Institut agricole de Grangeneuve a publié une liste de plantes ornementales alternatives à celles proscrites

Autre mesure préventive, on conseille d’éviter l’arrosage par aspersion des plantes sensibles au feu bactérien.

En cas de doute ?

  • ne surtout pas toucher la plante suspecte
  • ne pas couper de branche (risque de contamination d’autres plantes)
  • annoncer immédiatement le cas (annonce obligatoire) au Service phytosanitaire de l’Institut agricole de Grangeneuve (tél. 026 305 58 65) ou au Service d’arboriculture (tél. 026 305 58 66).

Vous trouverez plus d’informations sur le site du Service phytosanitaire de l’Institut agricole de Grangeneuve .